Vous pensez être victime d'un chantage à la webcam et votre identité (nom et prénom) est connue des escrocs ?
Cliquez ici et recevez IMMEDIATEMENT des conseils personnalisés. via le formulaire d'aide

On me fait chanter avec une sextape, que faire ?

Comment faire face à un chantage à la sextape ? Que dit la loi sur le chantage en ligne ?

Arnaque et chantage à la Sextape

Le harcèlement via internet est considéré par la loi comme un délit, que ce soit par le biais de mails ou de réseaux sociaux. Il existe différents types de harcèlement sur Internet, dont le chantage sextape. Qu’est-ce que c’est ? Que dit la loi concernant le chantage sextape ? Quelles sont les peines encourues ? Zoom sur le chantage sextape face à la loi et les différents types de sextorsion.

Qu’est-ce que le chantage sextape ?

Le terme « sextape » est un anglicisme qui désigne une vidéo érotique ou pornographique amateur destinée à un visionnage privé. Le chantage sextape peut s’effectuer dans trois contextes différents.

Chantage à la webcam

Ce chantage consiste à utiliser des images compromettantes d’une personne dans le but de lui soutirer de l’argent. Le malfaiteur obtient en général les images en se faisant passer pour une jolie fille sur un site de rencontre, un tchat, etc. La victime se livre au jeu de la séduction en pratiquant des gestes érotiques qui sont enregistrés par le maître chanteur.



Chantage venant d’un Ex

Il y a chantage sextape lorsqu’une personne souhaitant se venger d’une autre personne, rend publique une sextape dans laquelle elle apparaît. La personne publie la vidéo filmée dans le cercle intime sur des réseaux sociaux, l’envoie en mail à plusieurs autres personnes, etc. Le but de ce chantage sextape est généralement d’humilier la personne, souvent dans le cadre d’une rupture. En effet, dans les différents cas relatés, il est apparu que le chantage sextape était bien souvent une « retombée collatérale » d’une rupture mal vécue par l’un des deux partenaires, lequel cherche alors à se venger en humiliant l’autre personne.

Par une tierce personne

L’exemple de la sextape avec les footballeurs Karim Benzema et Mathieu Valbuena en est l’exemple le plus connu. Il s’agit alors d’une tierce personne qui, par ses propres moyens, réussit à mettre la main sur une sextape et fait chanter ceux qui apparaissent sur les images. Ce type de chantage a pour but de soutirer de l’argent.

Bien que le terme sextape désigne une vidéo, le chantage sextape peut également concerner des photos érotiques ou pornographiques prises dans l’intimité. Pour la loi, il n’y a pas de différence.

La sextape a pu être réalisée avec l’assentiment de la personne victime du chantage ou à son insu. Mais en ce qui concerne sa diffusion, la victime n’a évidemment jamais donné son accord.

Que dit la loi sur le chantage en ligne ?

Dans le cadre d’un chantage sextape, la loi se positionne sur deux aspects, que sont l’atteinte à la vie privée et le chantage.

L’atteinte à la vie privée

Toute personne se rendant coupable de ce délit est passible d’une peine de prison d’un an, ainsi que d’une amende d’un montant de 45 000 euros. S’emparer d’images (vidéos ou photos) à caractère intime d’une personne pour les diffuser sans que celle-ci ait donné son accord revient à s’emparer de ses informations privées, ce que la loi condamne fermement. Il s’agit, en effet, d’un atteinte à la vie privée.

A savoir que le simple fait d’enregistrer et garder les vidéos ou photos compromettantes d’une personne sans qu’elle soit d’accord et dans le but de la soumettre à un chantage est considéré comme un délit.

Le malfaiteur encourt une peine de prison d’un an et 45 000 € d’amende qu’il ait diffusé les images ou non.



L’atteinte à la vie privée concerne rarement les cas de chantage sextape au sein d’un couple, car la création de la vidéo est alors souvent voulue par les deux partenaires. Il y a consentement au niveau de la production des images. Pour ce qui est du chantage, c’est tout autre chose.

Dans le cadre du chantage sextape par webcam le malfaiteur, pour parvenir à ses fins, a recours à deux solutions que la loi punit : il trompe l’autre personne afin de pouvoir ensuite lui soutirer de l’argent, et il utilise la menace et se rend coupable d’usurpation d’identité. Trois pratiques condamnables.

Il manœuvre de manière à avoir accès à des données privées sans consentement de l’autre personne, avec l’objectif de les diffuser et pouvoir se livrer à son chantage (il s’agit donc d’un cas d’accès frauduleux aux données personnelles).

A noter que la loi punit l’infraction de « chantage sextape » indépendamment du point de savoir si la personne a donné son consentement à l’enregistrement initial de la vidéo ou des images.

Le chantage dans la loi

Puni par la loi, le chantage implique une demande d’argent. Le malfaiteur menace sa victime de rendre publics des contenus privés si cette dernière ne répond pas à son attente, soit lui fournir de l’argent.

Face à cette situation, deux cas sont possibles.

— La victime ne se laisse pas impressionner et ne donne pas d’argent au malfaiteur. Dans ce cas celui-ci peut-être considéré par la loi comme coupable de tentative de chantage et donc d’atteinte à la vie privée, et jugée comme tel.

— La victime redoute de voir le contenu privé rendu public et décide donc de donner de l’argent au malfaiteur. La chantage est ainsi avéré, car le malfaiteur est allé au bout de son acte frauduleux, il est passible d’une peine d’emprisonnement de 5 ans et d’une amende d’un montant de 75 000 €.

A savoir que si l’escroc met sa menace à exécution, il encourt une peine de prison de 7 ans et une amende de 100 000 €. En effet, l’auteur cumule alors les actes punis par la loi puisque son acte est prémédité et qu’il met sa menace en place dans le but de briser sa victime sur le plan psychologique.

Nos conseils si vous êtes victime de chantage

Quel que soit le type de chantage sextape (via une webcam, suie à une rupture, etc.), il est conseillé de porter plainte, car c’est un délit grave qui ne doit pas rester impuni.

A savoir qu’une victime dont la vidéo a effectivement été mise en ligne peut se tourner vers le site concerné et lui demander de la retirer. Cela est valable si la vidéo est publiée sur Dailymotion, YouTube, etc. Ou alors, elle peut demander aux moteurs de recherche de déréférencer la page au contenu compromettant. Contactez-nous en cas de besoin.



Pour en savoir plus :

Ma webcam a été piratée
J’ai reçu un mail avec demande de rançon Bitcoin
On me harcèle avec des photos et vidéos sur internet
Je suis victime de Revenge Porn
On me menace de diffuser une vidéo
Je suis victime d’une arnaque sentimentales

Besoin d'informations ?

+33 1 74 90 04 16
un service de
l'agence E-réputation
Net Offensive
242, Boulevard Voltaire - 75011 PARIS

Conseils personnalisés ?​

Cliquez ici pour recevoir des conseils personnalisés immédiatement