Vous pensez être victime d'un chantage à la webcam et votre identité (nom et prénom) est connue des escrocs ?
Cliquez ici et recevez IMMEDIATEMENT des conseils personnalisés. via le formulaire d'aide

On me menace de diffuser une vidéo

Les menaces de diffusions de contenus intimes sur internet

Les menaces de diffusions de vidéos sur internet

Les arnaques sur internet sont monnaie courante. La plupart d’entre elles auront justement pour vocation de menacer votre porte-monnaie : l’escroc en ligne menace de diffuser une vidéo compromettante de vous, vous harcèle ou utilise certains procédés pour récupérer vos informations bancaires. Mais les réseaux sociaux peuvent aussi se transformer en lieu de vengeance ou de cyberharcèlement.

Les méthodes et types d’extorsions sont nombreux et certains particulièrement sur le devant de la scène ces derniers temps. Voici les principaux procédés utilisés et comment y faire face.

Menaces de diffusion de vidéo suite à une arnaque à la webcam

Qu’est-ce qu’un brouteur sur internet ?

Le brouteur est le nom donné à un escroc qui va tenter d’arnaquer en ligne via des menaces concernant des images webcam qu’il a enregistrée, ou via des procédés d’ordre sentimental.

Dans le premier cas, l’arnaque à la webcam, le brouteur et son interlocuteur sont entrés en contact sur un site de rencontre en ligne ou via les réseaux sociaux. L’escroc s’adapte à sa victime : il peut se faire passer pour une jeune femme séduisante ou un homme sexy par exemple (la gent masculine est cependant principalement visée par les arnaques à la webcam).

Il va rapidement donner une connotation supplémentaire à l’échange en proposant de passer à une conversation vidéo. Et dans ce cas là, soit une fausse vidéo live apparaît de son côté censée le représenter, soit il laisse sa victime se montrer seule à la vidéo. Au fil de la discussion, l’escroc tente d’obtenir de sa victime qu’elle se déshabille, ou réalise certaines pratiques : le but est pour lui d’enregistrer une vidéo ou des photos compromettantes pour faire chanter son interlocuteur.

Dans le deuxième cas, celui de l’arnaque sentimentale, le brouteur et sa victime se sont là aussi rencontrés sur un site de rencontre ou un réseau social. Cette escroquerie vise cette fois-ci plus particulièrement les femmes. L’arnaqueur va ici vouloir développer une relation sentimentale avec sa victime, et, sur le long terme, tenter d’obtenir de l’argent de sa part. Pour une raison X ou Y, l’escroc ne pourra finalement jamais être disponible pour rencontrer sa victime, qui pense avoir trouvé l’âme sœur.



Comment faire face suite à une arnaque à la webcam ?

Le premier réflexe pour certaines des victimes est mauvais, elles veulent se venger, ou retrouver leur arnaqueur. Cette solution n’est pas adaptée : la plupart de ces escrocs en ligne se situent en Afrique et sont donc difficilement retrouvables. C’est de l’énergie gaspillée, et du temps perdu.

En revanche, porter plainte est tout à fait adapté à la situation, particulièrement si votre escroc a votre numéro de téléphone ou vous a extorqué une somme importante.

Dans le premier cas, si vous êtes contacté par un numéro français sur votre téléphone, cela signifie qu’une pièce d’identité a dû être associée à ce numéro. Les enquêteurs pourraient donc remonter au coupable.

Dans le cas où votre préjudice financier s’élève à une somme importante (plus de 500 €), l’arnaque devient assez sérieuse et dangereuse pour envisager de déposer plainte.

Le meilleur conseil que l’on puisse recevoir par la suite est de se faire oublier par son brouteur, de manière à ce qu’il ne vous voie plus comme une proie facile, pour que, dans le pire des cas, celui-ci passe à d’autres victimes plus intéressantes pour lui. Ou, dans le meilleur des cas, se fasse arrêter.

Menaces de diffusion de vidéo et Revenge Porn

Qu’est-ce que le revenge porn ?

Le revenge porn est une pratique venue tout droit des États-Unis et consistante à diffuser sur internet des photos et vidéos à connotation sexuelle de son ex-compagnon/ex-copine, et ce après une rupture et sans le consentement de l’intéressé(e).

Que prévoit la loi face au revenge porn ?

Face à un phénomène en hausse ces dernières années, la loi française s’est intéressée à ce fléau, et le revenge porn est désormais un délit sanctionné par le Code Pénal. Le diffuseur de telles images encourt une peine de prison de 2 ans et jusqu’à 60 000 € d’amende (articles 226-1 et 226-2).

Les femmes sont les principales victimes du revenge porn, puisqu’elles représentent 90 % des personnes visées. La plainte peut se déposer au commissariat, devant le Procureur, ou devant le Tribunal correctionnel.

Menaces de diffusion et harcélement en ligne

Comment se présentent-t-elles ?

Un individu peut se retrouver harcelé en ligne de différentes manières : publication de vidéos de lynchage, diffusion de rumeurs compromettantes, fausse page ou faux profil créé nuisant à l’image de l’individu, publication d’images ou de photomontages compromettants, voire humiliants, insultes et menaces, ou encore utilisation des données personnelles de l’individu pour réaliser des commandes en son nom.



Comment réagir face au cyberharcèlement ?

Sur les réseaux sociaux, il est possible de signaler certaines publications, et les auteurs de ces dernières peuvent être sanctionnées pénalement. La victime a aussi la possibilité soit de verrouiller ses comptes sur les réseaux sociaux, soit de les restreindre fortement du point de vue de la confidentialité. Sur Facebook notamment, le paramétrage du compte peut aussi permettre d’être notifié lorsque l’on utilise notre nom pour nous représenter sur une photo.
La deuxième étape, si le harcèlement continue, est de faire des captures d’écran, qui constitueront des preuves. C’est désormais le harceleur qui se retrouve dans une situation compromettante. En effet, il est possible avec ces captures d’écran de porter plainte auprès d’un commissariat de police. S’il s’agit d’un mineur, cette plainte doit être réalisée en présence d’un parent ou d’un représentant légal.
Un numéro gratuit a également été mis en place pour savoir comment réagir face au cyberharcèlement : le 3020.

Menaces de diffusion et mail piratage Bitcoin

Comment se présente-t-elle ?

Particulièrement diffusée ces derniers temps, cette arnaque consiste en l’envoi d’un mail de la part d’un escroc, vous menaçant de diffuser des vidéos qu’il a enregistrées depuis la webcam de votre ordinateur, si vous ne lui envoyez pas de paiement (souvent en cryptomonnaie telle que le bitcoin). Pour faire pencher la balance et perturber sa victime présumée, le hacker désigné cite notamment un ancien mot de passage d’un compte de messagerie, pour soi-disant prouver qu’il a effectivement accès à de nombreuses informations.

Présente-t-elle un réel danger ?

Pas du tout, l’auteur de la diffusion de ce mail en masse en début d’année en France a d’ailleurs été arrêté par les autorités. L’escroc diffusait en masse cet e-mail, et avait effectivement parfois récupéré un ancien mot de passe lié à la messagerie utilisée par son interlocuteur. Mais en ignorant simplement le mail, l’escroc ne donnait simplement plus de nouvelles. Il s’agit là d’un coup de bluff qui pouvait décontenancer ceux qui ne voulaient pas prendre de risque, et pouvaient se trouver perturbé devant le mot de passe personnel que citait l’escroc.



Pour en savoir plus :

Ma webcam a été piratée
J’ai reçu un mail avec demande de rançon Bitcoin
On me fait chanter avec une sextape
Je suis victime d’une arnaque sentimentale
On me harcèle avec des photos et vidéos sur internet
Je suis victime de Revenge Porn

Besoin d'informations ?

+33 1 74 90 04 16
un service de
l'agence E-réputation
Net Offensive
242, Boulevard Voltaire - 75011 PARIS

Conseils personnalisés ?​

Cliquez ici pour recevoir des conseils personnalisés immédiatement