Vous pensez être victime d'un chantage à la webcam et votre identité (nom et prénom) est connue des escrocs ?
Cliquez ici et recevez IMMEDIATEMENT des conseils personnalisés. via le formulaire d'aide

Comment signaler une cyber escroquerie ?

A qui et comment signaler un cyber chantage aux autorités ?

Signaler un chantage internet aux autorités

Internet est un espace de liberté où toute personne peut échanger et s’épanouir. Les droits de chacun doivent y être respectés, afin que le web demeure un espace de communication et de respect. Malheureusement, les cyberescroqueries sont de plus en plus répandues. Elles peuvent prendre différentes formes, mais ont toujours les mêmes conséquences, elles portent gravement atteinte aux victimes, que ce soit sur le plan financier ou psychologique, voire les deux.

Toute personne peut-être victime d’une cyberescroquerie via les réseaux sociaux, les sites de rencontre, les boîtes mail, etc. Ce qui est important quand on est victime de ce type de délit, c’est de pouvoir le signaler. Si vous êtes ou avez été vous-même victime d’une cyberescroquerie et porter plainte suite à une arnaque à la Cam, voici comment vous y prendre pour faire un signalement.

Faire un signalement auprès des autorités compétentes

L’escroquerie consiste à employer des moyens frauduleux pour contraindre une personne à remettre des fonds, des valeurs ou un bien quelconque, ou à fournir un service, et cela est considéré comme un crime par la loi. L’auteur d’une escroquerie est passible de 5 ans de prison, ainsi que d’une amende d’un montant de 375 000 euros. C’est un délit grave qu’il faut impérativement signaler aux autorités compétentes, soit au commissariat ou à la gendarmerie la plus proche de chez vous. Il s’agira alors de déposer une plainte de manière à ce qu’une enquête puisse être ouverte afin de retrouver le ou les escrocs et de mettre fin à leurs escroqueries. Car, en effet, si vous êtes victime d’une escroquerie, sachez que vous n’êtes certainement pas la première personne à être victime du malfaiteur, et que vous ne serez pas la dernière non plus. C’est pourquoi réagir, signaler est important.



Avant de vous rendre au commissariat ou à la gendarmerie pour votre dépôt de plainte, rassemblez les renseignements suivants :

  • Les références du transfert d’argent que vous avez effectué. S’il y a eu plusieurs transferts, munissez-vous des références de chacun d’entre eux.
  • Les références de la personne qui vous a escroqué, comme son adresse de messagerie, son adresse postale, le nom ou le pseudonyme sous lequel elle s’est présentée si c’est le cas, le numéro de téléphone, son adresse Bitcoin, ou tout autre élément la concernant. Si vous avez eu plusieurs échanges mails ou autres, imprimez-les et emmenez-les avec vous pour le dépôt de plainte.
  • Le numéro complet de votre carte bancaire dont vous vous êtes servi pour payer la somme demandée par l’escroc.
  • La référence de votre banque et de votre compte bancaire, et une copie du relevé de compte bancaire sur lequel figure le débit frauduleux.

Si vous avez en votre possession d’autres éléments pouvant aider à identifier l’escroc, amenez-les également. La démarche de porter plainte est valable pour tous les cas de cyberescroqueries.

Le signalement en ligne

Le chantage en ligne est un type d’escroquerie où le malfaiteur se sert de vidéos ou images compromettantes de sa victime (qu’il a récupérées par des moyens frauduleux et/ou trompeurs) dans le but de lui réclamer une somme d’argent. Si vous avez été victime de ce type de cyberescroquerie, il vous est possible de faire un signalement aux Autorités en passant par la plateforme du Ministère de l’Intérieur.

Avant d’effectuer votre signalement, faites des captures d’écran de tous les éléments pouvant prouver que vous êtes victime d’une cyberescroquerie, comme les messages que vous avez reçus du malfaiteur, les contenus avec lesquels il vous a menacé et qu’il faut effacer, etc.

Ensuite, dirigez-vous sur la plateforme du Ministère de l’Intérieur à l’adresse suivante : www.internet-signalement.gouv.fr.

Une fois sur cette page, cliquez sur « Signaler », vous serez dirigé sur une page d’informations quant au signalement, cliquez sur « Étape suivante » et laissez-vous guider. C’est très simple, vous ne rencontrerez aucune difficulté à faire votre signalement.

Si vous avez besoin de renseignements sur les cyberescroqueries, notamment pour savoir si votre cas relève de ce type de criminalité, vous pouvez vous renseigner via le service Info Escroqueries au 0.805.805.817.

(prix d’un appel local depuis un poste fixe ; ajouter 0,06 €/minute depuis un téléphone mobile. Ce service n’est disponible que les jours de semaine.



Le signalement si la vidéo a été diffusée

Si l’escroc a mis sa menace à exécution et a diffusé la vidéo [ou image] compromettante sur Internet, voici comment signaler et réagir.

Si la vidéo a été mise en ligne sur un réseau social comme Facebook, Twitter, ou Instagram, vous pouvez contacter les administrateurs et leur demander de supprimer la vidéo en précisant que vous n’avez pas consenti à sa publication et que cette dernière vous porte atteinte.

Si la vidéo a été publiée sur un site web d’hébergement de vidéos comme YouTube, Dailymotion, etc., procédez comme pour les réseaux sociaux. Les sites web d’hébergement ont des services clients qui s’appliquent à répondre aux demandes de leurs utilisateurs.

Si au bout d’un mois vous n’avez obtenu aucune réponse de la part du site ou du réseau social, adressez-vous à la CNIL [Convention Nationale Informatique et des Libertés]. Pour cela rendez-vous à l’adresse suivante : https://www.cnil.fr/en/plaintes

Vous aurez directement accès à un formulaire de plainte.

Si le signalement n’a pas permis de retirer la vidéo compromettante d’Internet, plusieurs solutions s’offrent à vous pour tenter de la rendre moins visible. Vous pouvez notamment demander au moteur de recherche de déréférencer cette vidéo [ou image]. En effet, il existe un arrêt de la cour de justice européenne grâce auquel toute personne peut saisir les moteurs de recherche d’une demande visant à déférencer un contenu publié sans leur accord et auquel sont associés leurs nom et prénom. Si votre demande est refusée ou si le moteur de recherche ne vous a toujours pas répondu au bout d’un mois, adressez-vous à la CNIL.

De votre côté, vous pouvez aussi agir en créant du contenu positif et valorisant associé à vos nom et prénom. Cela permettra de déférencer le contenu en cause, il sera ainsi moins visible. Attention toutefois à ne pas communiquer de données personnelles autres que vos nom et prénom en créant ces contenus.



Informations complémentaires :

Je suis contacté par la Police du Net
Je suis contacté par Interpol
Vais-je avoir des problèmes avec la justice ?

Besoin d'informations ?

+33 1 74 90 04 16
un service de
l'agence E-réputation
Net Offensive
242, Boulevard Voltaire - 75011 PARIS

Conseils personnalisés ?​

Cliquez ici pour recevoir des conseils personnalisés immédiatement